Faire le deuil d'un être cher.

20 Mars 2013

 

La mort d'un proche est l'un des évènements les plus stressants de la vie.
Le deuil est un processus complexe et il y a beaucoup de différentes étapes pour faire son deuil.

Dans notre monde actuel, il faut «se débarrasser» de la souffrance dès que possible. Mais le processus de guérison d’un deuil prend du temps, le temps de mettre en place une nouvelle relation avec le défunt.

Il est nécessaire de trouver un nouvel équilibre car celui-ci a été perturbé par la perte d’un être cher.

La douleur du deuil peut être à la fois émotionnelle et physique
Pour beaucoup de gens qui sont en deuil d’une personne aimée, le premier réflexe est de nier cette perte.

Il est souvent nécessaire, tout d’abord de se remémorer la vie et les souvenirs partagés avec la personne décédée, c'est une douloureuse période de bouleversement émotionnel, mais une étape importante dans le travail de deuil.

Certaines personnes tentent d'éviter la douleur du deuil en idéalisant l'être aimé.

Parfois, la colère est associée au deuil, elle peut être dirigé vers l'être aimé défunt parce qu’il nous a quitté. Rationnellement, nous savons que la personne n'est pas à blâmer mais émotionnellement nous pouvons lui en vouloir d’être la cause de notre douleur.
Il est indispensable de ressentir de la tristesse, de la colère et d'autres émotions.

Vivre la douleur du deuil d’un être cher est difficile, mais c'est une étape importante vers la guérison.
Il s'agit d'une période où on peut avoir besoin de l'appui d'autres membres de la famille ou amis qui sont en deuil aussi, ou bien de passer du temps avec des gens qui ont vécu l'expérience de la perte d’un être aimé.

La relation que nous avions avec le défunt ne disparaît pas en même temps que lui ou elle.
Il est essentiel d'apprendre à accepter la mort d'un être cher, sans pour autant l’oublier.

Le travail de deuil est aussi une occasion et un moyen de rendre hommage à la personne à laquelle on tenait tant.

 

 

Commentaires